MAGNÉSIUM et ARISTOTE

Vatican, Académie, Aristote, Platon

 

J’ai  assisté récemment, à un colloque  tout à fait passionnant, sur le « BNB »(bonheur national brut).  Au Bantou, le gouvernement  a établi que le bonheur devait se construire à partir de quatre piliers,  « les quatre piliers  du bonheur», à savoir, développement socio-économique, promotion de la culture, protection de l’environnement, bonne gouvernance.  Mais à la réflexion, certes, ces stratégies de la part d’un état, sont  certes,  fort louables, très intéressantes, honorables, utiles et nécessaires, MAIS  elles restent des stratégies purement sociales !

Malgré toutes  ces belles résolutions,  l’environnement, les conditions de vie sont souvent contrariants et  sans conteste, font parfois, tout pour nous gâcher la vie !

Alors, comment faire face aux avatars, où trouver la force de résister à l’adversité… Comment gérer sereinement  les péripéties difficiles que nous imposent la vie ? Comment  accéder malgré tout au bonheur ?  Quel est le vrai secret du bonheur ?

Commençons par trouver une  définition du bonheur… Je cite «  Dicophilo » dont la définition me plaît :

« Le bonheur est un état de satisfaction complète, caractérisé par sa durabilité et sa stabilité, il ne suffira pas de ressentir un bref contentement, pour être heureux… Une joie intense, n’est pas le bonheur, un plaisir éphémère,  non plus ».

DURABILITÉ et STABILITÉ

Or la durabilité et la stabilité, ne peuvent se construire que sur des bases solides :

Pour construire un immeuble, pour ériger une statue, il faut impérativement construire des fondations solides, un socle résistant,  qui éviteront  les glissements de terrain et l’écroulement de l’édifice! Cela va de soi et est admis universellement…

Hé bien, pour construire le bonheur… il en va de même ! C’est ce que je vais tenter de vous expliquer.

QU’EN PENSE ARISTOTE ?

Si vous posez la question à Aristote,  il vous répondra que pour lui, « le bonheur est le but de la vie humaine, le souverain bien, le bien-être. Un bien qui n’est pas fourni par l’extérieur, mais que l’on doit trouver en soi-même… » !

_______________________________________________________________________________________

Aristote est sans ambiguïté : «le bien-être se  trouve en soi-même»…

_______________________________________________________________________________________

 Spinosa, lui,  parle «d’essence de l’homme ».

C’est là, le GÉNIE INTUITIF de ces  grands philosophes… car ils sont au cœur du sujet !

Le vrai bonheur,  c’est au profond de soi-même, qu’on le trouve c’est-à-dire, sur la base d’un bon  équilibre biologique.

En fait, le bonheur, en terme simple et populaire, c’est « être bien dans sa peau ».

Le bonheur,  c’est la capacité qu’a l’individu, à faire face aux évènements que la vie nous impose, si douloureux soient-ils… ne pas se laisser dominer  ni détruire  par eux… afin d’ être capable de  contenir sa souffrance. C’est se sentir maître de soi-même.

Or, pour faire face à un ennemi, il faut être armé ! Et notre arme à nous c’est l’équilibre biologique.

QUELQUES MÉTAPHORES EXPLICITES

  • Tout le monde admet que pour qu’une voiture avance, il lui faut du carburant… Le jour où elle tombe en panne sèche : elle cale… et rien ne fera redémarrer le moteur, tant que  le plein ne sera pas fait !

On pourra la pousser, les roues tourneront, mais le moteur, lui, ne redémarrera  pas. Dans une pente, elle roulera en roue libre, sans aucun frein, avec le risque de se fracasser en bas,  et jamais elle ne remontera la côte d’en  face !

  • Un mur auquel il manque des briques, finira par s’écrouler.
  • Si vous montez à une échelle dont des barreaux sont mal ancrés …vous vous casserez la figure !
  • Un tabouret auquel il manquerait un pied… mieux vaut ne pas s’asseoir dessus !
  • Une usine, où de nombreux  postes de travail manquent de carburant ou d’électricité… ne pourra pas bien fonctionner ! Les connexions d’un poste à l’autre, ne pourront plus se faire…

Tout cela vous parait évident !  Et c’est évident.

Hé bien ! Il faut se faire à l’idée que nous, sommes une usine… une usine biochimique, extrêmement complexe, prodigieusement, miraculeusement, complexe !

Si l’on comprend cela, on comprendra aisément, qu’il est indispensable  que notre organisme  ait un équilibre biologique SANS FAILLE, pour bien fonctionner.

__________________________________________________________________________________________

Et l’on ne s’étonnera pas, alors, que la carence en un produit, en particulier,  le magnésium, provoque des  désordres biologiques qui  entraînent, par la force des choses, de nombreux troubles,  non seulement  multiples,  mais aussi,  très variés et différemment associés.

_________________________________________________________________________________________

Je voudrais vous faire comprendre, que  la recharge en magnésium, permet aux gens désespérés, de revivre et de faire face à leurs soucis, si rudes soient-ils ! De retrouver la sérénité, malgré la dureté des epreuves!

On me réplique : «C’est pas  si simple ! ». Et bien oui, c’est si simple …

Mais ce QUI N’EST PAS SIMPLE,  CE SONT LES MÉCANISMES BIOLOGIQUES,   CHIMIQUES, ÉLECTRIQUES, MAGNÉTIQUES – EXTRÊMEMENT COMPLEXES – QUI PRÉSIDENT À LA BONNE MARCHE DE NOTRE ORGANISME ! Et dont  encore beaucoup nous échappent,  malgré les progrès considérables de la science et la compréhension, et le « démantèlement » des nombreux mécanismes  « d’horlogerie » grâce aux médecins,  chercheurs, scientifiques de grande compétence.

LES CARENCES BIOLOQIQUES et EN PARTICULIER,  LA CARENCE  EN MAGNÉSIUM SONT FATALES à NOTRE ÉQULIBRE.  Et notre équilibre biologique  est la fondation, le pilier, le socle  indispensables sur lesquels se bâtira notre bien-être…  et notre bonheur.

 

EN CONCLUSION

Aristote  a dit  « que le bonheur se trouve  en nous » !

 « En nous », c’est notre ÉQUILIBRE BIOLOGIQUE, qui  est la condition sine qua non de notre BIEN-ÊTRE et donc de notre BONHEUR. Lui seul peut nous donner la capacité à résister aux stress permanents que nous subissons.

 

LES CONTRE-INDICATIONS ABSOLUES SONT :

  • INSUFFISANCE RENALE
  • PARKINSON
  • MYOPATHIES
  • Très, très éventuelles allergie…

 

PRÉCAUTIONS ÉLÉMENTAIRES :

  1. il est nécessaire de FAIRE PRATIQUER UN BILAN MÉDICAL, EN PARTICULUER SANGUIN (numération formule sanguine, plaquettes, bilan thyroïdien,  transaminases…), car, « un train peut en cacher un autre » … et comme le disait un de mes grands patrons, « on peut avoir la vérole et un bureau de tabac »!
  2. Boire suffisamment,  car le magnésium s’élimine pas le rein.

Hormis ces précautions, l’utilisation du  magnésium est sans risques.

En principe, le magnésium est bien toléré.

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :