UN TÉMOIGNAGE ÉDIFIANT !

UN TÉMOIGNAGE ÉDIFIANT

SA VIE

Cette personne a présenté une constipation opiniâtre dès sa plus jeune enfance. Les souvenir de cuillérées d’huiles de ricin à avaler tous les jours, l’on profondément marquée. Très jeune, alors qu’elle était une enfant plutôt douce,  elle avait des crises de colère où elle tapait pendant quelques secondes sur tout ce qui lui tombait sous la main.  Vers dix ans, elle avait des malaises inexpliquées qui était mis sur le compte de la « formation »… Mais à quinze ans elle n’était toujours pas réglée et les règles ne se sont déclenchées qu’à l’âge de 21 ans… Elles furent très abondantes, très, douloureuses et l’ont été jusqu’à la ménopause.

Au cours de ses études en faculté, du fait de la surcharge de travail et le stress des concours, »tc… à la suite d’une fâcherie avec ses camarades, elle fait une forte dépression, (on dirait Bun out) dont elle sort difficilement, terriblement épuisée… Elle finit son cursus avec succès mais au prix de souffrance morale intense, mais très nerveuse, ses mains tremblent, ses dents grincent parfois.

Elle se marie et attend un heureux évènement…  sauf que sa grossesse commence par des vomissements incoercibles qui entraînent un hospitalisation de quinze jours sous perfusion dans le noir sans manger, sans aucune visite !

Elle ne comprend pas que certains soignants, l’accuse de « refuser sa grossesse », alors que, bien que, épuisée, elle est heureuse d’attendre cet enfant, ce sera un garçon. Malheureusement, elle n’a pas de lait et l’on passe très vite aux biberons.

Elle devient de plus en plus nerveuse, irritable, les tremblements de ses mains s’accentuent… Elle a maintenant des crises de tachycardie intense, avec impression e mort imminente, qui lui valent plusieurs hospitalisations et cures en maison de repos… Elle se sent glisser sur un toboggan sans fin… en train de se noyer en plein milieu de l’océan sans planche de salut, ou tomber dans un ravin d’accrochant à des brindilles qui ne la retiennent pas… Elle est traitée de « folle » ! et un psychiatre lui prescrit   une de ces thérapeutiques effroyables, qui la mettent dans un tel état… QU’ELLE REFUSE DE LES PRENDRE ET SIGNE SA PANCRTE !

N’étant pas en état de reprendre sa vie quotidienne et encore moins sa vie professionnelle… elle est envoyée dans une maison de repos, aux pieds des Pyrénées… Et c’est là que se produisit LE MIRACLE !

LE MIRACLE

Elle arrive Dans une maison de repos où uN jeune médecin, lui dit

  • Les troubles que vous ressentez, peuvent être dus à une carence en magnésium… mais le magnésium il faut le prendre longtemps…

Et le médecin lui prescrit une ampoule trois fois par jour de MAG 2 en ampoules

L’amélioration ne se fait pas attendre… Dès les jours qui suivent les choses vont mieux entre autres, la descente aux enfers et amélioration de la constipation.

À la fin de son séjour elle sort donc avec une ordonnance de 3 mois de magnésium.

Elle reprend une vie normale et au bout de ces trois mois elle arrête le magnésium !

Et c’est la grande « cata » ! tous les symptômes réapparaissent, déprime, insomnies, toboggan, désespérance, idées suicidaires, crises de tachycardie avec impression de mort imminente, etc… l’enfer a réapparu !

Elle se précipite donc sur ses ampoules de magnésium, trois fois par jour, quelquefois, quatre fois … elle en a toujours dans son sac…

Et ce, pendant dix ans ! au moindre retard sans la prise de magnésium, tous les troubles réapparaissent !

Elle se croyait droguée et n’osait en parler !

Et au bout d’une dizaine d’années, elle espaça naturellement les prises, sans même s’en rendre compte !

Elle ne pouvait pas s’en passer, mais elle pouvait réduire les doses considérablement.

Elle comprend à ce moment-là, que le magnésium ne donne pas d’accoutumance, mais que tant que l’organisme n’est pas rechargé il réclame ce dont il a besoin.

UN ÉVÈNEMENT FÂCHEUX

Elle prend donc l’habitude de vivre en prenant du magnésium tous les jours… à la demande, en fonction des stress et du surmenage vécu,

Récemment, elle est hospitalisée pour une coloscopie, et précise qu’elle ne peut pas se passer de magnésium…

La veille, à jeun, on ne lui donne pas de magnésium… mais on lui donne ces trois litres à boire, ce qu’elle fait consciencieusement… sans aucun résultat !  Le lendemain matin, elle rejette brutalement ces trois litres de liquide et fait une crise de tétanie typique avec crispation des membres supérieurs et ces lèvres gênant l’élocution, troubles associée à des vomissements incoercibles d’autant plus éprouvants que l’estomac est vide ! Elle demande qu’on lui fasse une injection intraveineuse de magnésium… Réticence du corps médical voire moqueries ! Devant son insistance et son état … l’anesthésiste consent à lui faire l’injection… dans les secondes qui ont suivies, elle s’est endormie et s’est réveillée plusieurs heures après, calme, sereine et reposée dans son lit … le chef ce service vint lui faire des excuses.

Elle continue à vivre sereinement, en prenant le magnésium à la demande en fonction de des nécessités !

 

 

 

 

 

En préparation